« Longtemps délaissées au profit des cultures d’exportation (café, cacao), les cultures vivrières sont devenus une priorité nationale pour la Côte d’Ivoire à la faveur de la crise alimentaire et des émeutes de la faim. Les enjeux ?

– UNE AGRICULTURE D’AUTOSUBSISTANCE
– UNE VOLONTE POLITIQUE AFFICHEE….
Texte présenté par Francis Yedan

 »

Notre association, consciente du potentiel de ce secteur s’engage pour son développement par des stratégies de communication viséss pour susciter l’intérêt de jeunes entrepreneurs.

« 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *